Derniers Commentaires

Rechercher

SONDAGES



Archives

Blog dans vos faroris

  • Flux RSS des articles

Infos presses

Mardi 25 juillet 2017 2 25 /07 /Juil /2017 15:00

le-collant-chair.jpgCette marque britannique propose des collants chair pour toutes les carnations

Trouver des collants quand on a la peau noire ou métisse relève parfois du parcours du combattant ! La marque britannique Heist imagine enfin des collants chair qui s'adaptent à absolument TOUTES les carnations.

Après Christian Louboutin qui imaginait récemment une collection d'escarpins nude adaptée à toutes les carnations, la marque britannique Heist imagine à son tour des collants chair pour TOUTES les couleurs de peaux. Car oui, pas facile de trouver des collants transparents lorsqu'on a la peau noire ou métisse. Hormis le beige ou le rosé, le choix est généralement très limité sur le marché. Pour combler ce manque, Heist a lancé ce mardi 11 juillet "The Nude Project" dont le but est de révolutionner les collants chair qui aujourd'hui sont moches, ringards et généralement pas du tout adaptés à notre couleur de la peau.

C'est pour répondre aux attentes de ses clientes mais surtout pour refléter plus précisément les couleurs de peau des femmes du monde entier que la marque anglaise Heist a imaginé cette collection inédite de collants chair. Ellie Howard, représentante de la marque, expliquait récemment à The Memo qu’ils ne proposaient pour le moment que deux teintes de nude, "ce qui n’est évidemment pas du tout suffisant", déclarait-elle en toute sincérité. Afin de créer de nouvelles couleurs véritablement représentatives des femmes et de leur diversité, la marque propose à celles qui le souhaitent de se prendre en photo pour en faire un avatar. A partir des données collectées, la marque souhaite sortir une collection de collants chair disponibles dans vingt teintes en avril 2018. Une très belle initiative qui rencontre déjà un fort succès.

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 20 juin 2017 2 20 /06 /Juin /2017 08:30

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 27 mai 2017 6 27 /05 /Mai /2017 13:00

sondage.png

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 mai 2017 5 19 /05 /Mai /2017 00:00

Je pensais avoir conservé cet article sur mon blog. Il datait de l'ancien blog. Je le remets donc ici.

LES IMPLANTS MAMMAIRES ET LES COLLANTS INTERDITS DANS LES ELECTIONS DE MISS.

L’ « Association Internationale des Concours de Beauté pour les Pays Francophones » vient de confirmer l’adoption d’une charte internationale pour réglementer les concours de beauté.

Selon l’Association ces concours doivent rester des compétitions où la beauté naturelle doit privilégier sur les artifices ou métamorphoses physiques artificiels.

Les concurrentes devront se présenter le plus « naturel » possible.

Tout comme pour le dopage des sportifs, des contrôles auront lieu avant les compétitions.

Seront désormais prohibés des concours de beauté reconnus par l’Association, entres autres : les implants mammaires, les perruques, les rajouts de cheveux ainsi que les lentilles de contact couleurs.

Est également interdit le port de collants lors du défilé en maillots de bain. Cette pratique a encore lieu dans certains pays comme la FRANCE lors des concours régionaux et même pour l’élection de « MISS FRANCE » diffusée sur TF1.

 

Aucune crainte à avoir nos Miss à nous seront toujours en collant :)

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 2 mai 2017 2 02 /05 /Mai /2017 18:00

Lancée en 2015, la marque Heist rêvait de réinventer l’univers du collant. Deux ans plus tard, la mission est en passe d'être réussie. 

collants-heist2.jpg

Un ananas dans une paire de collants. L’image, cocasse, est partout sur Facebook et Instagram, où la marque déploie une stratégie de communication particulièrement invasive. On a fini par cliquer. Le message a de quoi surprendre : en toute modestie, Heist revendique avoir inventé « les meilleurs collants du monde ». Rien que ça.

collants-heist3.jpg

Un tour de force que la marque, d’origine anglaise, aurait mis un an à concevoir avec l’aide de 67 femmes, toutes différentes. Mais alors, comment imagine-t-on le collant idéal ? « En partant d’un constat tout simple, s’avance Edzard van der Wyck, ancien producteur de films publicitaires récemment reconverti dans le business surprenant du sous-vêtement, ma femme portait des collants presque tous les jours pour travailler, mais n’en aimait aucune paire… ».

Bingo. En quelques mois, le Britannique se penche sur un concept de collants d’un genre nouveau. « Ça m’a semblé évident : les sous-vêtements sont la base de notre dressing, nous les portons à même la peau tous les jours. Ils devraient être de la meilleure qualité possible ».

La quête des collants parfaits

«Finalement, le fait d’être un homme m’a permis d’aborder les collants sans aucun préjugés…» justifie Edzard. Un parti-pris qui ne l’empêche pas de développer son produit en demandant leur avis aux principales intéressées, avec qui il finit par mettre à jour trois innovations principales : un tour de taille plus large capable de suivre les mouvements du bassin sans bouger, des jambes en fuseau tissées en un seul et même pan et la suppression du gousset de l’entre-jambe grâce à un système d’impression 3D.

«Il a vraiment fallu regarder le corps d’une manière différente. Comprendre ses mouvements, ses besoins» précise le Britannique. Un exercice que le secteur du collant, selon Heist, n’aurait pas pris le temps de réaliser depuis plusieurs dizaines d’années. Etrange pour un produit de grande consommation.

Résultat ? Plus que de simple consommateurs, Heist peut se vanter de posséder les premiers vrais «fans» de collants du monde. Un exploit dont ne peuvent pas vraiment se vanter d'autres marques, même les plus chères. Au total, plusieurs milliers de femmes (et sans doute quelques hommes) en pâmoison devant ces collants... de luxe avec des prix oscillant entre 26 et 45 euros. Mais quand on aime (enfin), on ne compte pas.

collants-heist1.jpg

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 11 mars 2017 6 11 /03 /Mars /2017 09:00

Les collants qui filent sont un véritable calvaire ! Il suffit de parcourir les blogs et les articles, comme celui publié par Madame le Figaro en 2014, ou simplement discuter avec ses amies pour se rendre compte du ras-le-bol général. Nos collants sont-ils conçus pour ne pas durer ?

Des collants qui filent prématurément

Pour en avoir le cœur net, HOP//halte à l’obsolescence programmée a réalisé un sondage en novembre 2015, qui a recueilli près de 500 réponses. Ainsi, nous pouvons confirmer certaines intuitions :

Pour près de 70% des femmes interrogées, une paire de collant ne peut se porter seulement qu’entre 2 et 5 fois, avant qu’il ne file. A peine achetés et enfilés, ils ne sont déjà plus utilisables… Pour la majorité des femmes, la fréquence de renouvellement est considérée comme assez élevée, voire très élevée, ce qui en fait un problème récurrent.

Un budget collant excessif

Bien sûr, la conséquence directe de ce problème est très pragmatique : quelle répercussion sur le budget ! Si l’on considère que l’on porte des collants 4 fois par semaine, et qu’ils ne tiennent que 4 fois en moyenne, pour un prix moyen de 6 euros et que l’on porte des collants entre septembre et mai, c’est-à-dire 9 mois, on pourrait évaluer le budget alloué aux collants d’environ 216 euros par an (soit le prix d’un petit week-end évasion, un très bon massage ou plus de 216 baguettes de pain !). Pour 44 % des sondé-e-s, le budget collant est, dans tous les cas, ressenti comme franchement excessif.

Un enjeu écologique

Outre le fait que nous préférerions allouer notre épargne à autre chose, et que cette dépense subie pèse plus lourdement encore sur celles d’entre nous ayant des petits revenus, l’obsolescence des collants, représente un véritable enjeu écologique. Que faire de tous ces collants filés qui s’entassent ? Le sondage nous apprend que lorsqu’ils ne sont pas mis au placard (pour 35 % d’indécises ou d’optimistes), ils finissent tout simplement aux ordures dans presque la moitié des cas. Ils seront alors brûlés ou enfouis dans une décharge … ajoutant une pierre de plus à l’édifice monstrueux de la montagne de déchets non valorisables et polluants en France. En effet, bien qu’un tiers des utilisatrices tentent de rafistoler leurs collants sans grand succès, pour la majorité, les collants « système D » c’est encore trop compliqué et inutile. Le drame des collants, c’est qu’en plus d’être particulièrement fragiles, ils ne sont globalement pas réparables.

Un défi: des collants résistants, c’est possible!

Si certaines marques offrent des collants résistants, sans être beaucoup plus chères, elles sont méconnues, pour nous comme pour plus de 80 % des personnes ayant répondues à notre sondage.

Or, on peut penser qu’au 21ème siècle, alors qu’on sait aller sur la lune, construire des nouvelles technologies ultra-performantes et des matériaux éco-conçus, on doit pouvoir créer des collants qui résistent à une saison citadine !

C’est le défi que nous voulons relever avec HOP et Oslantis, en proposant à une communauté de femmes – et d’hommes – en colère de participer au financement de la conception de prototypes de collants éco-conçus résistants afin qu’enfin, nous puissions acheter les collants balaises dont nous rêvons toutes, sans que cela soit réservé à une élite!

Si comme 85 % des sondé-e-s, vous pensez qu’il y a certainement de l’obsolescence programmée dans les collants et :

Que vous pensez « ça suffit ! »,

Que vous souhaitez faire partie de cette aventure collective pour répondre au défi des collants durables,

Que vous voulez en savoir plus sur l’organisation de ce défi,

Alors visitez et inscrivez-vous sur le site dédié pour être tenu-e informé-e de la suite : collantsdurables.halteobsolescence.org

Comment ça marche?

L’objectif de cette campagne « les collants résistants: le défi » est sensibiliser et de financer un concours, dont les fonds seront utilisés pour développer ces collants ultra-résistants tant attendus ! 

Une fois le financement assuré, nous lancerons publiquement le défi de trouver une solution à ce problème. Si une solution remplie le cahier des charges établi et qu’elle est partagée en Open Source, ses inventeurs en seront récompensés avec le financement collecté.

Si l’objectif de financement participatif n’est pas atteint, les donations ne seront pas débitées. Autrement dit, si aucune solution viable n’est trouvée après le délai imparti, tous les donateurs seront remboursés.

Quel est l’intérêt de cette technique de crowdfunding et crowdsourcing en Open source?

Cette campagne permet de rassembler une communauté d’intéressé-e-s, qui en définissant leurs besoins et attentes en matière de collants, sont aussi prêts à investir collectivement pour récompenser les porteurs de solutions.

L’avantage de l’Open Source réside dans l’absence de brevet, ce qui peut ainsi encourager d’autres designers à s’emparer de cette innovation pour l’améliorer ou la diffuser plus largement. 

Si l’invention est brevetée (et donc pas transparente), rien ne garanti que dans le futur l’entreprise ne recommence pas à faire des collants qui filent, et aucune autre alternative ne sera possible. La situation sera la même qu’aujourd’hui. 

Or, l’objectif principal de HOP est de créer des alternatives à l’obsolescence programmée durables. Pour les créateurs qui se prêtent au jeu de l’Open Source, l’intérêt est de gagner en réputation et en visibilité pour avoir remporté un tel défi, mais également de pré-vendre à la communauté déjà rassemblée par HOP.

A quoi va servir la campagne de financement. Financer le concours ? Dans ce cas là pourquoi on a besoin d’argent ? 

Oui c’est bien pour financer le concours: celui de réaliser des collants durables. Demander à des gens de travailler gratuitement n’attire pas toujours les plus compétents. La perspective d’une récompense valorise non seulement le travail fourni et peut aussi permettre de couvrir les coûts de développement des prototypes. On augmente ainsi les chances d’attirer des solutions les plus diverses et plus robustes !

Comment évaluer les besoins de financements participatifs?

Pour estimer les fonds nécessaire on a des méthodes pour estimer ça. En gros, plus c’est complexe, plus c’est cher (on peut trouver plus de détails ici et ici si tu veux en savoir plus).

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 février 2017 6 25 /02 /Fév /2017 11:00

collants-heist.jpg

Délaissé depuis plusieurs années par les designers comme par le public, ce petit bout de Nylon retrouve sa place sous les jupes des femmes.

Il est des petits détails qui vous gâchent une journée : un ourlet défait, une tache de gras sur une blouse en soie, un bouton qui lâche ou… un accroc sur un collant. À la question : « Vous êtes-vous déjà retrouvée dans une situation inconfortable à cause d’un collant filé ? », 82 % des femmes répondent oui (étude Creatests 2014 (1)). Dans ce même sondage, elles le jugeaient peu fiable et inconfortable. Une mauvaise réputation qui colle à la peau de cet essentiel féminin délaissé même par les créateurs. Sur les podiums de Paris, Milan et New York, les mannequins en manteaux trottinent jambes à l’air - voire en chaussettes dans leurs sandales. Un hiver jambes nues ? Une aberration pour le commun des mortelles, mais la mode a ses raisons… « Dans les séries de Vogue Paris, lorsque Carine Roitfeld en assurait la direction, de 2001 à 2010, le collant était banni, se souvient Marie de Reynies, responsable du marché mode femme du Printemps. Il était considéré comme ringard, et le phénomène a pris une ampleur telle que les femmes ont arrêté d’acheter des jupes : elles ne savaient plus comment les porter. »

Une lingerie pratique, un achat ludique

Cet hiver annonce son retour, et c’est tant mieux, une jambe n’est jamais aussi belle que galbée dans un bas ­Nylon. Toby Darbyshire et Edzard van der Wyck, les Britanniques derrière la marque Heist, en sont persuadés. Poussés par leurs épouses et amies (soixante-sept au total les ont aidés à concrétiser leur projet), les deux entrepreneurs ont élaboré, à l’issue de 197 prototypes, le collant parfait, vendu exclusivement en ligne sur ­heist-studios.com. Décliné en trois teintes (nude pour peaux claires, chair pour peaux foncées et noires), trois épaisseurs (voile, semi-couvrant et opaque) et deux hauteurs de ceinture, le Heist séduit. Depuis le lancement de la marque en octobre 2015, le chiffre d’affaires de la société augmente de 40 % chaque mois. Son secret ? « Une ceinture confortable qui ne roule pas, ne vrille jamais et épouse la taille sans l’étrangler. Un confort unique lié à notre fil italien ultradoux. Et un pied sans gousset ni couture, explique Edzard van der Wyck. Aujourd’hui, les consommatrices attendent peu d’un collant, elles l’envisagent comme une lingerie pratique, mais nous pensons que leur regard va changer. Nous voulons rendre cet achat aussi ludique que celui d’un vêtement à la mode. »

Chez Calzedonia, on confectionne des collants et des chaussettes (et des maillots de bain, l’été !) depuis trente ans. Implantées en France en 2009, les petites « boîtes à collants » se multiplient : on en compte déjà 160. La spécificité de la marque italienne ? Refuser la distribution en grandes surfaces et gérer son propre réseau. « Nos conseillères de vente font notre force, assure-t-on en interne. Nous garantissons à chaque femme de lui trouver le modèle idéal. » Le label vient de sortir le Sneakers 50, premier du genre conçu pour être porté avec des baskets. « Plus les stylistes mettent les collants en valeur, plus les clientes en réclament en boutique, ajoute-t-on. Actuellement, celui en vogue est le voile noir, ultraclassique. »

Des sneakers, un bas voile… et voilà la silhouette phare du dernier défilé Céline printemps-été 2017 ! « Les designers jouent de nouveau avec le collant, continue Marie de Reynies. Phoebe Philo chez Céline, avec toujours une longueur d’avance, pousse le curseur en glissant des voiles noirs sous les robes en coton de son dernier show. La collection hiver de Prada avec ses gros damiers Burlington et surtout celle de Demna Gvasalia chez ­Balenciaga contribuent aussi à ce come-back, notamment à travers des pièces couvrantes et techniques façon leggings sportifs. S’offrir un collant de créateur peut s’apparenter à l’achat d’un accessoire griffé accessible, au même titre qu’un vernis à ongles. »

Qu’il soit à la pointe de la mode ou plus classique – 50 deniers – pour tous les jours , il assure en toutes circonstances. À toutes fins utiles, il se murmure que la version noire ultra-opaque n’est plus au goût du jour. « Il n’y a pas de vêtement plus intime, plus près de la peau, résume Edzard van der Wyck, de Heist. Alors, pourquoi investir dans un cachemire moelleux et continuer de porter des collants de mauvaise facture ? »

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 3 décembre 2016 6 03 /12 /Déc /2016 10:00

La jupe basket, votre look favori ? L’hiver pointant le bout de son nez, il est déjà temps de s’offrir des collants pour ajouter à notre panoplie. Et si on pouvait les porter à même nos sneakers, sans craindre de les filer ? C’est la bonne idée de Calzedonia, qui lance cette semaine ses Sneakers50. Une paire de collants 50 deniers, à la semelle composée d’ions d’argent pensés pour renforcer le talon et réguler la transpiration, bref, tout pour préserver nos petits petons. Une nouvelle trouvaille fashion qui nous rend la vie plus facile et qui est notre instant mode du jour.

collant-special-baskets.jpg

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 30 novembre 2016 3 30 /11 /Nov /2016 10:30

Cindy, 40 ans, vend des bas et des collants depuis 15 ans. Dans sa boutique, on trouve des centaines de références. Tout part du collant classique, couleur chair, noir ou brun.

Mais avec le temps, Cindy souhaite se diversifier et apporter un peu de folie dans ce qu’elle propose. «J’aime beaucoup les collants de fantaisie, avec plein de couleurs, de motifs, etc. Et ça plaît beaucoup aux gens ». Elle décide de travailler avec des créateurs afin d’imaginer des modèles plus originaux les uns que les autres. C’est comme ça qu’est née la paire de bas à l’effigie du Doudou. Sur une jambe, le dragon et sur l’autre le saint Georges! «C’est une paire rare qui fonctionne très bien! » Les clients viennent très souvent demander un conseil. «Parfois, ils viennent même avec une tenue qu’ils doivent accorder ». Cindy a aussi aménagé un petit rayon dédié aux sous-vêtements.

doudou-collant.jpg

Le Bas de Messines, Grand-rue 60 à Mons

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 26 novembre 2016 6 26 /11 /Nov /2016 16:00

Pour lutter contre le froid sans perdre son potentiel mode, voici 5 paires de collants à adopter sans tarder. Le bon shopping est ici ! 

Les collants impression coeur

Si vous êtes féminine à souhait, ces collants seront votre coup de CŒUR. Avec leurs broderies en coeur, ils sont aussi girly qu'élégants. Pour casser le côté trop enfantin, on mise sur un gros pull blanc en maille torsadée et une jupe en velours. A adopter sans tarder !

hiver-coeur.jpg

Le mythique plumetis

La marque Dim imagine évidemment le plumetis parfait. Les petits pois qui dansent le long de la jambe affine la silhouette et la rendent plus chic encore. A porter avec une jupe en jean esprit seventies et un bomber pour une allure 100% rétro cool.

hiver-plumetis.jpg

Les collants en maille

Pour un esprit cocooning assumé, on opte pour le collant en maille noir ou coloré. Si le blanc fait toujours débat, le gris est forcément l'accessoire pour un sans-faute ! On le porte avec une robe toute simple ou un combo T-shirt blanc et short en cuir.

hiver-mailles.jpg

La rayure audacieuse

Les addicts du collant fantaisie seront celles qui oseront sans doute ce modèle ! Avec ses grosses rayures le long de la jambe, il donne du caractère à un look un peu trop sage. A adopter par exemple avec une robe-salopette en velours noire ou avec un hoodie sportswear version oversize !

hiver-rayures.jpg

Les collants à paillettes

Celles qui sont habitées par l'esprit de Noël en possèdent déjà sûrement une paire dans leurs placards. Pour les autres, il est temps de se laisser tenter ! En détail à distinguer sous un jean coupé haut sur les chevilles ou en all-over avec un look rock fait de cuir ou de denim, on l'adore !

hiver-paillette.jpg

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 25 novembre 2016 5 25 /11 /Nov /2016 19:30

59f5.jpg

Tout juste un an après sa création, Jolie Frenchy célébrera son anniversaire au salon du Made in France. Pour la griffe de chaussant, il s’agit avant tout de gagner en notoriété auprès des professionnels comme des particuliers.

"Nous attendons beaucoup de ce salon car nous sommes convaincus qu’il nous permettra d’une part de rencontrer de nouveaux distributeurs potentiels et d’autre part d’avoir un retour direct de nos clientes sur nos produits. Ce sont deux aspects très importants pour notre développement futur", explique à FashionNetwork Aline Boulland, la créatrice de la marque.

Jolie Frenchy présentera donc l’ensemble de sa collection composée de six modèles (trois collants, deux socquettes et un mi-bas) tous fantaisie et made in France. "L’idée était de répondre à la demande des femmes en quête de collants faciles à porter, donc noirs, mais dynamisés par des touches fantaisie avec des motifs chics. Pour nous, le collant est un accessoire", souligne Aline Boulland.

Avec un prix moyen entre 10 euros et 30 euros, la marque cible donc les femmes de 20 à 50 ans désirant un produit mode et de qualité avec une fabrication française et un fil français (à 90 %, ndlr). "Pour nous, le made in France était indispensable car nous souhaitions valoriser le savoir-faire français dans le chaussant et contribuer, à notre hauteur, à la bonne santé de l’emploi en France, déclare la créatrice. Nous sommes également sensibles à l’écologie, c’est la raison pour laquelle nos packagings sont en papier recyclé".

En participant au salon Made in France, Jolie Frenchy espère donc séduire de nouvelles boutiques avec ses produits mais aussi avec l’argument du made in France même si, pour l’heure, elle sait que son développement doit être progressif.

"Le développement de notre réseau doit être corrélé au développement de notre capacité de production. Nous devons éviter d’être trop gourmands car en nous développant trop vite nous ne pourrons pas livrer nos clients. A cela s’ajoute le fait que notre concept est de produire en petites quantités", souligne Aline Boulland.

Jolie Frenchy, qui fabrique ses collections dans un petit atelier familial dans le sud de la France, produit en effet ses modèles uniquement en 300 exemplaires. Une fois un modèle vendu dans son intégralité, un nouveau est proposé mais, si le rythme s’accélère, cela suppose que le fabricant puisse suivre. "Comme nous produisons en petite quantité, nous ne sommes pas prioritaires et la fabrication et le développement peuvent parfois prendre plus de temps que pour une marque bien implantée, explique la fondatrice. C’est pourquoi, malgré nos ambitions, nous  sommes encore jeunes et nous devons procéder par étapes". 

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 novembre 2016 6 19 /11 /Nov /2016 16:30

Vous aimez les tatouages mais vous avez peur de passer le cap à cause de l'aiguille? Vous voulez vraiment avoir un tatouage mais vous vous demandez s'il vous ira bien? 

Il existe une autre solution que les décalcomanies ou le henné, mais elle ne vaut que pour les jambes. 

La marque TattooTightsTATUL propose en effet des collants couleur chair ornés de dessins. Le trompe-l'oeil est incroyable puisque l'on dirait vraiment que les modèles sont tatouées. 

L'avantage est que vous pourrez changer de motif au gré de vos envies, un peu comme avec les collants à motifs classiques. Selon votre tenue, vous pourrez soit arborer un énorme "tatouage" coloré, soit un dessin très discret. 

Si vous désirez habiller votre jambe avec des chats, des lapins, des roses ou des arbres, il vous faudra débourser 25 euros.

tatouage01.jpg tatouage02.jpg
tatouage03.jpg tatouage06.jpg
tatouage04.jpg tatouage05.jpg
tatouage08.jpg tatouage07.jpg


Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 18 novembre 2016 5 18 /11 /Nov /2016 18:00

Ne jetez plus vos vieux collants, déchirés au niveau des orteils ou de l'entrejambe ! En quelques coups de ciseaux, vous pouvez les transformer en petit haut très sexy, et chaud pour affronter l'hiver. Découvrez le mode d'emploi !

Envie d'un crop top transparent, à porter sous vos teeshirts ou même tel quel ? Le tout, sans vous ruiner ? Ne bougez plus, nous avons la solution. Et tout ce dont vous avez besoin, c'est d'un collant et d'une paire de ciseaux.

blonde-tee-shirt-collants.jpg

Comment transformer un collant en petit haut ?

Rassurez-vous, pas la peine d'être une pro de la couture pour réaliser ce DIY mode : la technique est simplissime. Prenez vos collants, coupez au niveau des chevilles pour en faire des manches longues, au genou pour des manches 3/4, ou en haut des cuisses pour des manches courtes. Puis, couper un triangle ou un rond (en fonction de la forme du col que vous souhaitez obtenir) au niveau de l'entre-jambes. Plus la coupe sera large, plus le col tombera sur vos épaules, à la manière d'un col Bardot.

Et c'est terminé ! Vous l'aurez compris, c'est loin d'être sorcier. Il ne vous reste plus qu'à enfiler votre collant comme un teeshirt, et à vous le crop top transparent et moulant ! A vous de choisir si vous voulez le porter ainsi, ou enfiler un petit teeshirt par-dessus pour masquer la transparence.

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 14 novembre 2016 1 14 /11 /Nov /2016 13:30

Zeeman, une marque hollandaise, est encensée par le Web pour sa nouvelle campagne de pub, qui met en avant la diversité de la beauté féminine dans un spot très réaliste. Retour sur une pub peu conventionnelle qui pourrait faire avancer la lutte contre le sexisme sur nos écrans.

zeemann01.png

Le sexisme et la publicité ont toujours fait bon ménage, des pubs pour bières des années 50 aux spots DIM où des jeunettes se trémoussent en culotte devant Beigbeder . Dans nos rues comme sur nos écrans, nous sommes sans cesse bombardé d'images de femmes hypersexualisées, grandes, très minces, et rendues parfaites par des heures de retouches massives sur Photoshop. Les publicités continuent de colporter un modèle unique et irréaliste de beauté féminine. Et bien entendu, cela se fait aux dépens des filles et des femmes, qui apprennent dès leur plus jeune âge à complexer face à ces créatures immaculées et artificielles, et à tenter de modifier leurs corps pour les plier aux diktats physiques contemporains.

 

 

Mais Zeeman, une marque de textile hollandaise, a dynamité cette dictature du silicone et du thigh gap dans une publicité pour collants qui célèbre la beauté des femmes dans tout ce qu'elle a de plus divers et de plus réel. Une initiative rafraîchissante - et plus que nécessaire.

 

Une publicité pour collants qui s'adresse enfin à toutes les femmes La marque de textile hollandaise Zeeman s'est attirée les louanges du web après avoir dévoilé le 30 octobre sa nouvelle publicité pour collants, un spot à contre-courant qui attaque l'idéal unique et stéréotypé de beauté féminine. En effet, en règle générale, dans une publicité pour collants, on a le privilège de voir une mannequin taille 34 (ou moins) agiter joyeusement ses gambettes de flamant rose dépourvues de la moindre trace de cellulite, de bourrelets ou de vergetures. Mais au lieu de cette déprimante mise en scène, Zeeman a réalisé une vidéo originale et body positive, qui met en avant la diversité et la réalité des corps des femmes.

Dans sa publicité, la marque explique vouloir vendre "des collants pour toutes les femmes et toutes les jambes" : "Les longues, les petites, les grosses, les fines et les musclées", explique la voix off alors que des femmes en collants en nylon sont filmées dans leurs vies de tous les jours, de la taille jusqu'en bas. Pas question ici de faire défiler des mannequins lingerie : on voit successivement les jambes d'un mannequin tatouée, d'un mannequin plus-size, d'une femme âgée, de jeunes majorettes... et même celle d'une femme amputée d'une jambe, qui fait ses courses dans une supérette vêtue d'une mini-jupe qui laisse voir sa prothèse. Pour une fois, la publicité promeut des modèles multiples et non-stéréotypés de la beauté féminine, et c'est d'un réalisme rafraîchissant.

zeemann02.png

 

Un succès prometteur

La publicité a été approuvée massivement, et de nombreuses clientes ont félicité la marque pour leur belle initiative : "J'adore vos pubs, elles sont toujours si drôles... Et avec des personnes réelles ! Félicitations !" ou "Tellement de points bonus pour cette pub qui attaque les standards de beauté ! Bravo, Zeeman !" peut-on lire par exemple dans les commentaires de la vidéo sur la page Facebook officielle de la marque.

 

Et cet enthousiasme est de bon augure, pour les femmes. En effet, cela démontre que les consommateurs sont de plus en plus lassés des pubs qui mettent en scène des mannequins irréelles, et qu'ils attendent au contraire des spots plus réalistes, qui tournent le dos aux sirènes de la beauté photoshoppée. Cela pourrait inciter les grandes marques à suivre l'exemple et à aller vers des pubs qui mettent en avant des modèles différents de féminité. Et même si leurs intentions ne seraient pas nobles, cela permettrait tout de même d'alléger un peu la pression qui pèse sur les femmes vis-à-vis de leur apparence, et sur le long terme, de faire considérablement évoluer les mentalités. De même que le féminisme est désormais devenu un argument de vente, la "normalité" pourrait aussi retrouver une place sur le devant de la scène. Et on s'en réjouit.

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 10 novembre 2016 4 10 /11 /Nov /2016 16:30

Les collants réglables mettent fin à la « technique de la double culotte » ET aux poignées d’amour non désirées

Le principe est simple. Chaque collant est vendu dans sa version la plus "petite", mais peut être agrandi en libérant des encoches. Sur l’intérieur de la bande qui maintient la taille, il y a quatre encoches placées à l'avant et à l'arrière. En couper une équivaut à vous faire gagner une demi-taille. Vous pouvez donc choisir la longueur qu'il vous faut et ajuster ensuite le collant à votre corps en coupant une ou plusieurs encoches si besoin.

Les collants qui glissent ou qui cisaillent le bide, c'est la galère. Ceux-là sont réglables et vont enterrer ces problèmes et la technique de la double culotte !

Quand on porte des collants, il y a toujours un truc qui merde. Comme tous les vêtements, ils sont basés sur des standards de tailles qui, SCOOP, ne correspondent pas à toutes les morphologies. Du coup tu te retrouves soit avec les collants au niveau des genoux (moi), soit à les remonter toutes les trois heures ou encore le problème le plus répandu : avec un collant qui te cisaille la taille, le frifri ou l’estomac.

Si tu as envie de libérer tes poignées d’amour ou de ne pas avoir à baisser ton collant après un gros repas (j’anticipe sur Noël, TMTC), Woldford a inventé la solution.

Woldford, c’est cette marque autrichienne qu’en général tu boudes en passant dans les grands magasins du type Galeries Lafayette, parce qu’elle est très chère. Pourtant elle gagne des points car elle a pensé à la liste de problèmes évoqués ci-dessus et a inventé des collants réglables appelés Comfort Cut Tights.

À lire aussi : L’obsolescence programmée des collants, un fléau décrypté dans « On n’est plus des pigeons »

Les collants réglables de Woldford

 

Le principe est simple et hyper malin : sur l’intérieur de la bande de taille, il y a 4 encoches (2 sur l’avant et 2 sur l’arrière) que tu peux venir couper. Le but ? Adapter le collant à TA taille. Chaque encoche ouverte te fait gagner une demi-taille.

 

Démonstration, on prend son stylo et son cahier :

Image2.jpg

D’abord tu retournes la ceinture de la taille sur l’envers

Image4.jpg

Tu fends aux ciseaux les endroits prévus pour gagner ½ taille par ouverture.

Image6.jpg

 

Tu adaptes la taille en fonction de ton propre confort !

Par exemple, si tes jambes rentrent dans du 42 mais que tu as besoin d’une taille en 44, hop tu viens couper deux encoches (soit sur les fesses si tu veux agrandir la zone autour de ton boule, ou deux sur l’avant si c’est plutôt ton bidou que tu veux libérer… sinon une sur le devant et une sur le dos si c’est un peu les deux). Et voilà ton collant personnalisé selon ton corps !

À lire aussi : Mettez de la couleur sur vos jambes avec ces collants tie & dye

Le truc c’est que la paire de collants, disponible aussi sur leur e-shop, est à 39€ pour du 40 deniers, c’est-à-dire que ça reste quand même assez fragile… À porter avec beaucoup de précautions donc si tu ne veux pas déprimer à chaque fois que tu le files !

Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Email

Adresse email pour me joindre :

malpatey@yahoo.fr

Pantyhose

Collant du jour

PHOTOS DU JOUR

VIDEOS DU JOUR

 

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés