Derniers Commentaires

Rechercher

SONDAGES



Archives

Blog dans vos faroris

  • Flux RSS des articles
Jeudi 27 août 2009 4 27 /08 /Août /2009 21:00
Publié dans : Films et séries Voir les 0 commentaires
Jeudi 27 août 2009 4 27 /08 /Août /2009 09:00
Sous l'impulsion de nombreux créateurs, les collants sont en passe de devenir un accessoire de mode à part entière. Ultra féminins ou warmy chic, ces derniers sont en effet de tous les looks, du néo parisien au preppy. Et si modèles opaques et transparents ont encore droit de cité sur les gambettes des citadines, seuls ceux faisant preuve d'un peu d'audace recevront l'aval des fashion gourous...

Le dress code préconisé par Emmanuelle Alt dans le Vogue de juin/juillet - à savoir associer une paire de collants à ses looks printaniers - a beau ne pas avoir fait beaucoup d'émules parmi les modeuses, il en ira bien autrement à la rentrée. En effet, dès le mois de septembre, les collants devront devenir l'allié ultime de la silhouette afin de conférer à celle-ci un joli twist up-to-date. Dans l'univers de l'élasthanne tendance, on retiendra alors deux écoles, les semi-transparents fantaisie et les opaques texturés, au sein desquels il sera judicieux de piocher quelques modèles.

Au travers de l'esprit boudoir du moment (remettant au goût du jour satin drapé et fine dentelle), les collants flirtent avec le thème de la lingerie, se faisant plus féminins et sophistiqués que jamais. Balenciaga ouvre le bal, avec ses bourgeoises chicissimes qui, en ayant soupé du futurisme, s'immergent dans une déferlante de pièces néo-classiques et ultra précieuses. Jetant leur dévolu sur de délicats collants en plumetis, elles confèrent à leurs atours hautement sophistiqués une touche de légèreté fragile des plus pertinentes.

Parti pris plus marqué chez Christian Lacroix qui, osant les collants en dentelle, offre à ces derniers un rôle phare dans la composition de la silhouette. On retient que plus les collants sont glamour et graphiques, plus il faudra alléger le reste de la tenue afin de ne pas "vampiriser" celle-ci. On les mixera alors à des pièces sobres, masculines et racées, de manière à temporiser la sexyness inhérente à la dentelle.

Attention cependant - sous prétexte que le collant fantaisie flotte dans l'air du temps - à ne pas shopper des modèles très Buren touch' (Erin Fetherston) ou surfant sur les réminiscences léopard. En effet, ceux-ci risquent fort de marginaliser le look de celles qui s'y adonneront.
Les collants

Plus faciles à vivre que leurs homologues en voile, les collants opaques jouent cette saison la carte de la cosyness racée. Et s'il est permis d'en porter des noirs intenses afin de pallier l'excès de couleurs de certaines tenues 80's ultra flashy, on préféra miser sur des modèles un rien moins conformistes.

Dès lors, on apprécie la variation opérée par Karl Lagerfeld (Chanel) autour du collant blanc. Car si celui-ci est loin d'être évident à porter lorsqu'il se décline en élasthanne, il gagne quelques galons fashion lorsqu'il se voit tissé en laine duveteuse. On l'imagine alors fort bien réchauffer quelques-unes des mignardises russes imaginées par Antonio Marras ou remplacer les leggings au coeur des accumulations warmy signées Missoni.

Frais, simples et joyful, les collants colorés de chez Marc By Marc Jacobs agrémentent quant à eux des looks hivernaux que la jeunesse new-yorkaise devrait adorer. Entre Gossip girl et inspirations sixties, ce genre de tenues est en effet appelé à être reproduit à l'infini, tant elles parviennent à allier pragmatisme et style.

Plus conceptuels, les collants ton sur ton gris couvrant chastement le bas de la silhouette (Yves Saint Laurent) sont exclusivement réservés à celles qui sauront insuffler une aura sulfureuse à une tenue glaciale. Les autres s'abstiendront, de peur de prendre une dizaine d'années en moins de temps qu'il n'en faut pour se glisser dans une paire de collants...

En guise de conclusion, on retiendra les points suivants :

* On évite les couleurs de collants trop flashy : Véronique et Davina ne seront jamais au top de la tendance
* Si l'on choisi de miser sur la dentelle, on fait light sur le reste de la tenue
* Les collants aux teintes sourdes et automnales sont parfaits pour se la jouer Leighton Meester dans les frimas de l'Upper East Side
* Les modèles en plumetis sont ceux qui, de par leur subtilité, iront apparemment avec tout
Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 26 août 2009 3 26 /08 /Août /2009 21:00
Publié dans : Films et séries Voir les 0 commentaires
Mercredi 26 août 2009 3 26 /08 /Août /2009 15:00
insolite198.jpg
Publié dans : Candides & insolites - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 25 août 2009 2 25 /08 /Août /2009 21:00

Publié dans : XXX-films - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mardi 25 août 2009 2 25 /08 /Août /2009 10:00
La lingerie bio prend des couleurs : on connaissait les séries en chanvre, plutot sobres (blanc et crème), ou en coton biologique, dont l’inconvénient majeur, malgré les bonnes pratiques, de nécéssiter un apport en eau important. Le procédé Lenpur, breveté par g=9.8 marque de lingerie et vêtements de sports, est unique en son genre : il transforme le bois du pin blanc, conifère à pousse rapide, en une pâte dont on extrait les fibres de ce matériau baptisé Lenpur. Sophie Young, créatrice de la marque a choisi ce procédé pour plusieurs raisons : il donne un matériau entièrement biodégradable, bien qu’agréable au toucher, comme la soie ou le cachemire. De plus, comme tous les textiles respirants, le Lenpur est thermorégulateur, bactério-statique, et très résistant au lavage.

Autre choix difficile, celui de travailler avec des entreprises françaises, ce qui a l’avantage de créer de l’emploi mais l’inconvénient du prix. Enfin, dernier détail incontournable, les emballages des nuisettes, shorty, top, sous-vêtements, pyjama, caleçons et boxers de la marque sont en parfait accord avec l’esprit d’une entreprise durable. En effet g=9.8 utilise des chutes de tissu ou recycle des vêtements usagés pour créer ses emballages !
Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 août 2009 1 24 /08 /Août /2009 21:00
Publié dans : Films et séries Voir les 0 commentaires
Lundi 24 août 2009 1 24 /08 /Août /2009 17:00

magazine06.png

Publié dans : Délires - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 21 août 2009 5 21 /08 /Août /2009 21:00
Publié dans : Films et séries Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 août 2009 5 21 /08 /Août /2009 09:00
Anne-Marie Degas et Michelle Denis sont parvenues à pérenniser l'activité de la bonneterie Fourment grâce à la lingerie fine spécialisée
Anne-Marie Degas et Michelle Denis, héritières de l'usine et du savoir-faire de la famille Fourment d'Ossey-les-Trois-Maisons, ont toujours tricoté des chaussettes et des bas traditionnels. Les doigts de fée ont repris l'affaire il y a dix ans maintenant, et en font d'ailleurs toujours commerce sur place, au 19 rue Linard-Hubert, à Ossey-les-Trois Maisons.
Mais ce débouché n'étant pas suffisant, la lingerie fine spécialisée et quelques marchés de niche leur ont permis de faire perdurer leur activité. Entre les murs de cette usine créée en 1930, elles confectionnent, par exemple, sur commande, des collants en taille 7 pour habiller des jambes de 1,30 m ! Ou encore, dans un tout autre domaine, les deux associées tricotent également des filtres de piscine.

Collants à destination fétichiste

On leur demande aussi du sur-mesure, comme ces collants pour hommes à destination fétichiste. « Cela m'est égal, tant que nous avons du travail, peu importe l'utilisation… », commente Anne-Marie Degas, « Nos clients parisiens nous demandent des articles qui nécessitent une mise au point technique très pointue, mais c'est aussi ce qui est intéressant : parvenir à les satisfaire ! Les commandes se font souvent avec un
décalage de six mois, il faut anticiper les saisons. » La réactivité est certainement le principal atout de ces deux associées.
Elles travaillent de façon tout à fait traditionnelle. En effet, les multiples métiers dont elles ont hérité du grand-père Fourment leur permettent d'effectuer un grand nombre de tâches différentes. Anne-Marie Degas et Michelle Denis travaillent la matière première en blanc. Les teintures et la mise en forme sont faites à l'extérieur.
À noter qu'il est tout à fait possible de leur rendre visite. La porte de leur usine est toujours ouverte pour accueillir les visiteurs qui trouveront, par la même occasion, des chaussettes de travail, de sport ou collants vendus au détail.
Publié dans : Infos presses - Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 20 août 2009 4 20 /08 /Août /2009 21:00
Publié dans : Films et séries Voir les 0 commentaires
Mercredi 19 août 2009 3 19 /08 /Août /2009 21:00
Publié dans : Films et séries Voir les 0 commentaires
Mardi 18 août 2009 2 18 /08 /Août /2009 17:00

1970pochettes035

1970pochettes036

1970pochettes037

1970pochettes038

1970pochettes039

1970pochettes040

1970pochettes041

1970pochettes042

1970pochettes043

1970pochettes044

1970pochettes045

1970pochettes046

1970pochettes047

1970pochettes048

1970pochettes049

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans : Retro vintage - Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Lundi 17 août 2009 1 17 /08 /Août /2009 19:00

Samuel LA ROZE01 la roue

La roue 1994

Collants, ballons, métal, hauteur 400 cm
Vue de l’installation à la Base, Centre d’art contemporain, Levallois (92)
Photographie Samuel La Roze

Publié dans : Art et culture - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 17 août 2009 1 17 /08 /Août /2009 17:00
retro0024.jpg
Publié dans : Retro vintage - Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Email

Adresse email pour me joindre :

malpatey@yahoo.fr

Pantyhose

Collant du jour

PHOTOS DU JOUR

VIDEOS DU JOUR

 

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés